"Parce que le réflexe bioclimatique constitue aujourd'hui la base de la conception architecturale et le moteur de l'habitat de demain,Davmplans 3D vous accompagne dans la conception de vos plans en neuf,rénovation,extension de maison individuelle."

"Cette notion de bioclimatisme propre à vos aspirations,votre budget,votre sensibilité peut aller de la démarche règlementaire à minima à une démarche plus volontaire et aboutie"

 

"L'image d'architecture 3D est l'âme visuelle du projet,la pulsion qui est susceptible de déclencher l'achat.Elle matérialise l'idée souvent floue du 2D en certitude.Elle donne vie et rêves aux envies."

"Davmplans 3D étudie et construit avec vous particulier,promoteur,architecte,CMiste,agence immo l'ambiance que vous souhaitez apporter à vos projets dans une approche complètement personnalisée."

La maison bioclimatique

    Une maison bioclimatique utilise au mieux l’énergie solaire et les capacités d’inertie pour diminuer les besoins de chauffage ou de rafraîchissement de la maison. Elle tient compte du terrain et de l’environnement pour implanter au mieux la maison et disposer judicieusement les pièces .

 

Les principes premiers d’une conception bioclimatique sont le bon-sens et l’observation de l’environnement du lieu de la construction. Ensuite s’appliquent un certains nombre de règles. Nous vous en proposons une liste  (non exhaustive !)

 

La forme et la disposition des pièces dans une maison bioclimatique

Schéma en coupe

Schéma d'une construction bioclimatique

  • Privilégier une forme simple, rectangulaire et compacte qui permet un bon rapport entre le volume et la surface extérieure en contact avec le froid ou le chaud.
  • Favoriser un bon éclairage naturel avec un équilibre entre nos besoins en lumière et les exigences liées au confort thermique d’été.
  • En rénovation, prendre en compte des formes architecturales locales ; en cas de modifications, attention au respect des équilibres
  • Les pièces (de vie) principales seront sur la face sud pour mieux profiter de l’éclairage et de la chaleur naturels.
  • Du côté des vents dominants il faut disposer des pièces de moindre importance comme cellier, garage qui servent de tampon au froid.
  • Bien appréhender les besoins de chacun des membres de la famille en amont pour positionner de façon pratique les pièces : espace des enfants, gestion du linge, coin bureau, atelier…
  • Anticiper les potentiels d’agrandissement (rajout de module enfants ou activités).
 

Avant d’acheter : analyser le terrain et son environnement

  • Ergonomie : relief, zone humide, ruisseau, affleurements rocheux
  • Exposition au soleil, aux vents dominants, aux bruits, aux odeurs
  • Analyse géologique (nature du sol et son aptitude à absorber l’eau de pluie)
  • La situation électromagnétique naturelle, les failles, cavités et cours d’eau souterrains, les réseaux géomagnétiques
  • Voisinage, cadre de vie, cahier des charges (pour un lotissement).
  • Infrastructures (routières, artisanales, industrielles, électriques) existantes et prévues dans les années à venir
  • Zones de protections naturelles, architecturales ou patrimoniales (contraintes esthétiques)
  • Éventuelles sources de pollutions présentes et passées, mais aussi futures : usine, décharge, incinérateur, route, voie ferrée, agriculture, ligne électrique, antenne relais…

Choisir où construire sa maison bioclimatique

  • En fonction de tous les éléments ci dessus, définir la/les positions idéales en fonction de la course du soleil, de l’exposition aux intempéries, du voisinage proche
  • Prendre en compte les protections naturelles existantes – une butte, un bois – et en tirer profit
  • Prendre en compte les saisons, avec en été un soleil haut qui ne doit pratiquement pas rentrer dans la maison et en hiver l’inverse ; le moindre rayon de soleil doit pénétrer dans la maison pour l’éclairer et la réchauffer.
  • Évaluer l’effet de masque d’une construction voisine, en fonction du cycle solaire.

La lumière naturelle est un excellent bactéricide. Sur l’homme, elle régule les processus métaboliques et immunologiques. Elle est un élément majeur de l’équilibre psychologique (luminothérapie).

Une serre bioclimatique

La serre est importante dans la maison bioclimatique, c’est une coquille de protection de l’extérieur, mais avant tout, c’est un capteur solaire qui peut apporter 50 à 60% des besoins en chauffage selon les régions et les rapports surface de vitrage et volume de l’habitat.
Un simple vitrage, une orientation au sud avec une toiture opaque, un mur sombre, lourd (de forte inertie) permettent de stocker les calories dans la journée et les restituer pendant la nuit.
Ne pas oublier des ouvertures basses et hautes pour évacuer la chaleur en été.

 

source:http://empreinte.asso.fr/la-maison-bioclimatique

Date de dernière mise à jour : 13/01/2014